Les maladies nuisibles pour votre cuir chevelu et vos cheveux

Les maladies de cheveux sont assez fréquentes !

S’attaquant essentiellement à la peau et aux cheveux, ces 7 affections que nous avons recensées peuvent dégrader l’apparence de ses victimes. Ce qui, de fait, affectera son moral et sa vie sociale. Ces maladies sont : l’Effluvium Télogène, la pelade, la teigne, les pellicules, le lichen plan, la folliculite décalvante et la Dermite séborrhéique. Mais fort heureusement il existe plusieurs types de traitement pour venir à bout de ces affections.

La santé de la peau et des cheveux est menacée par plusieurs maladies. Ces affections sont aussi nuisibles les unes que les autres et peuvent avoir des conséquences sur le moral et la beauté de ses victimes.

Nous vous donnons les détails sur chacune de ces maladies dans les lignes qui suivent.

C’est une anomalie qui survient dans le cycle du cheveu et qui provoque une chute rapide des cheveux. On l’appelle aussi chute de cheveux télogène. Lorsque vous êtes atteint de cette pathologie, une grosse quantité de vos follicules pileux entrent en phase télogène. Toute personne en bonne santé perd à peu près 100 cheveux par jour. La cause de cette pathologie, occasionne le repos de presque 30% de votre masse capillaire totale.

C’est un type d’alopécie qui atteint aussi bien les femmes que les hommes. Chez ces derniers, on parle d’effluvium télogène avec dégarnissement. Encore appelée alopécie diffuse, elle touche principalement les femmes, mais les hommes n’en sont pas épargnés.

homme qui se mire en veillant à l'effluvium télogène

Cette affection est une forme d’alopécie, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une perte de cheveux. Cette pathologie se caractérise par une perte de cheveux brusque et abondante sur l’ensemble du cuir chevelu. C’est une affection non héréditaire. Cette affection est un mal temporaire et réversible. De nombreux éléments peuvent être à l’origine de cette affection. On a ainsi : les facteurs psychologiques tels que le stress, les chocs émotionnels, les accidents, une perte massive de sang, ou une intervention chirurgicale, une trop importante perte de poids et bien d’autres éléments.

Pour venir à bout de cette pathologie, il est conseillé de suivre une thérapie ou suivi psychologique, d’avoir une alimentation saine. Également cette affection se soigne par mésothérapie capillaire et par traitement PRP (Plasma Riche en Plaquettes).

La teigne

La teigne désigne donc une maladie des régions kératinisées du corps (ongles, cheveux, peau, poils). Elle est marquée par des plaques arrondies évoluant de leur centre vers leur périphérie avec une peau changeant d’aspect et de couleur et une disparition des cheveux ou poils dans certains cas. Les agents pathogènes en cause ici sont des champignons microscopiques parasites du groupe des dermatophytes de genre microsporum ou épidermophyton.

C’est donc une mycose infectant les poils ou les cheveux que l’on appelle aussi très souvent dermatophytie du cuir chevelu ou dermatomycose. Ces microorganismes parasites (dermatophytes), lorsqu’ils pénètrent les cheveux les rendent fragiles et entrainent leur chute. Cette affection s’attaque aux cheveux, aux poils et à la barbe.

La teigne provoque des inquiétudes

Les Hommes comme les animaux peuvent être touchés par cette affection. Chez l’être humain, cette infection concerne principalement les jeunes enfants. Cette pathologie touche beaucoup plus les enfants de moins de 12 ans.

Elle disparait avec l’adolescence, mais peut persister en cas de baisse de l’immunité. L’infection n’immunise pas le patient, car après une infection, il peut encore l’attraper s’il est de nouveau exposé. Chez les animaux, la pathologie s’attaque essentiellement aux espèces telles que le chat, le chien, le cheval et quelques fois le lapin.

Pour prévenir cette affection, il faut éviter le partage des peignes, des cagoules, des tondeuses, des serviettes, des chapeaux, des vêtements et autres objets d’une personne infectée ; d’administrer des soins rapides à l’animal, à l’enfant ou toute autre personne infectée ; inspecter régulièrement les poils, la peau et les griffes de l’animal ; de nettoyer régulièrement la maison…

Pour soigner cette affection, on peut utiliser les traitements médicamenteux tels que la griséofulvine, un traitement local à base de kétoconazole qui se présente sous forme de shampoing, de lotion ou de crème. Chez les animaux il faut utiliser des shampooings fongicides et une pommade ou lotion antimycosique

Cette pathologie peut aussi être soignée par des méthodes naturelles telles que : suivre une hygiène alimentaire adaptée. Le neem, le curcuma, le vinaigre de cidre, la teinture d’iode, l’huile d’arbre à thé, la papaye crue, le jus de citronnelle, le mélange vinaigre blanc-sel et la racine de réglisse sont ces quelques éléments naturels qui permettent aussi de venir à bout de cette affection.

Il y a également les solutions de la phytothérapie où on recommande la prise d’extraits de pépin de pamplemousse et de l’argousier sous forme de tisane. Enfin, il y a les solutions de l’aromathérapie où on préconise d’utiliser la lavande, le tea tree, le thym, la sauge, le romarin ou encore l’origan.

Les Pellicules 

Une pellicule est une cellule dermique sur le cuir chevelu. Elle apparait suite au processus de desquamation. La desquamation est un détachement des fines lamelles de peau. 

Normalement, à l’image de la peau, le cuir chevelu se renouvelle environ tous les 20 jours. Quand le processus stoppe, il ne dure que 5 à 7 jours. Les cellules se trouvent, dans ce cas, insuffisamment mûres pour s’éliminer normalement.

Tout part donc d’un phénomène naturel qui connait des dysfonctionnements chez certains individus. En effet, on parle de pellicules quand la desquamation des cellules mortes du cuir chevelu est accélérée. 

Et c’est un champignon microscopique (pourtant généralement inactif), le pityriasis, qui est identifié comme responsable de cette accélération anormale du cycle épidermique.

présentation pellicules cheveux femme

 Techniquement donc, les dermatologues préfèrent parler même de facteurs de risque que de parler de causes des pellicules. Les facteurs de risques au niveau interne sont : un déséquilibre hormonal, le stress, le surmenage, l’approche des règles chez certaines femmes, une sudation excessive, etc.

Au niveau externe, une peau naturellement trop sèche du patient, le climat et les changements de saison, la pollution atmosphérique, la piscine, la fumée de cigarette et une forte consommation d’alcool, sont là quelques facteurs externes qui peuvent provoquer, empirer et accélérer les pellicules. Vous pouvez également lire cet article de passeport santé pour en savoir plus sur les origines des pellicules.

On peut les prévenir en évitant des traitements agressifs trop fréquemment utilisés sur les cheveux (coloration, défrisage etc.) et en ayant une alimentation équilibrée. Mais une fois l’affection installée, on peut les traiter avec de l’huile essentielle d’Ortie et la prise de gélules de Bardane s’il s’agit des pellicules grasses. S’il s’agit de pellicules sèches, il est vivement conseillé d’utiliser des huiles végétales : huile de jojoba, huile de coco, d’olive, de ricin, etc. On peut aussi utiliser les huiles essentielles de genévrier, bergamote, pamplemousse, eucalyptus, romarin, citron, menthe poivrée, arbre à thé.

Le Lichen plan

Le lichen plan, encore appelé lichen planus (en latin) ou éruption lichénoïde est donc une maladie de la peau (dermatose) chronique. Elle  se présente typiquement sous forme d’élevures de peau squameuses de couleur rouge-violacées et luisante, qui causent des démangeaisons au patient. Ces élevures ou papules, palpables au toucher, sont de petite taille (3 à 5 mm légèrement au-dessus de la peau).

Cette affection de la peau atteint entre 1 et 2% de la population mondiale (Wikipédia).  La forme infantile est rare, elle affecte préférentiellement les adultes d’un âge moyen (entre 30 et 60 ans) aussi bien les femmes que les hommes.

En l’état actuel des recherches, les causes du lichen plan restent inconnues. Mais il reste constant que de nombreux avis d’experts révèlent l’implication du système immunitaire dans le développement de cette affection dermique inflammatoire. Il peut s’agir de la conséquence d’une légère faiblesse du système immunitaire. Bien souvent, le patient atteint de lichen plan n’a pas d’autres problèmes.

Ainsi des éruptions proches du lichen plan (éruptions lichénoïdes), peuvent être dues à certains médicaments. Comme les sels d’or (utilisés dans la cure des affections articulaires), une cure contre le diabète, contre l’hypertension, les bêtabloquants, la pénicillamine, certains antipaludéens, antidouleurs, et diurétiques. Le lichen plan n’est pas contagieux. Il n’est non plus héréditaire bien qu’on note l’existence d’une forme rare de lichen plan : le lichen plan familial bulleux.

Les soins proposés pour traiter le lichen plan consistent à tenter de réduire sa durée d’évolution et de diminuer ses symptômes, et limiter les complications. Chaque cure doit donc être adaptée à la sévérité de l’atteinte et à la gêne occasionnée. Ces traitements peuvent être médicamenteux ou non avec des preuves d’efficacité le plus souvent empirique. Ainsi selon la forme et la sévérité de la pathologie, on peut utiliser un dermocorticoïde, des dermocorticoïdes puissants, le Tacrolimus et le Pimecrolimus en crème. On peut aussi utiliser la cortisone en comprimés (Prednisone) ou en perfusion intraveineuse (bolus), l’acitrétine orale (Soriatane) ou la cyclosporine (Néoral) orale dans les formes très sévères.

La folliculite décalvante

La folliculite décalvante est une maladie inflammatoire causant des pustules et des croûtes sur le cuir chevelu. Encore appelée folliculite de Quinquaud ou folliculitis decalvans, c’est une affection chronique rare qui entraine la destruction des folliculites pileux et la perte définitive des cheveux au niveau des zones atteintes.

Elle se caractérise par la présence massive de neutrophiles (type particulier de cellules inflammatoires) dans le derme du patient.

La folliculite décalvante représente à elle seule environ 11% des alopécies cicatricielles. Elle survient régulièrement chez les jeunes et les adultes d’âge moyen avec une prédominance masculine. Elle affecte en majorité les personnes d’origine africaine. Cette pathologie a pour principaux signes des douleurs, des démangeaisons et une sensation de brûlure dans les zones atteintes.

Notons de prime abord que la folliculite décalvante n’a pas à l’heure actuelle de cause connue. Il existe des arguments en faveur d’une cause infectieuse et d’autres en faveur d’une cause immunologique.

Pour soigner la folliculite décalvante, on peut passer par traitement chirurgical, soit par traitement médical en prenant des antibiotiques anti-staphylococciques comme la doxycycline, la pristinamycine. La prise de ces médicaments doit être faite selon le conseil d’un médecin. On peut également faire recours à d’autres médicaments comme la clindamycine, l’érythromycine, l’isotrétinoïne, le zinc, la dapsone et le tacrolimus topique

La Dermite séborrhéique

Selon l’Académie américaine de dermatologie, la dermite séborrhéique est une affection cutanée courante qui entraîne une éruption cutanée squameuse et inflammatoire sur la peau affectée. Elle a également une prédilection pour les sites du corps comportant un nombre accru de glandes sébacées, la partie supérieure du tronc, les oreilles. Des personnes de tous les milieux et de tous les âges peuvent souffrir de cette affection cutanée, bien que certains groupes d’individus y soient plus sensibles.

Cette pathologie affecte en particulier les parties grasses de la peau, telles que le visage, le tronc et les cheveux. Cette pathologie n’a rien de grave et ne peut causer aucune complication mais s’avère gênante sur le plan esthétique.

Cette maladie touche 1 à 3% des français et affecte en tout entre 3% et 5% de la population mondiale. La cause exacte de cette pathologie n’a toujours pas été déterminée mais selon les chercheurs, cette maladie est causée principalement par des champignons tels que le Malassezia furfur et par certains autres éléments qui peuvent provoquer cette affection. Et il est bon de retenir que cette pathologie n’est pas causée par une mauvaise hygiène et elle n’est pas une réaction allergique.

Les trois symptômes connus de cette maladie sont :

  • Des plaques squameuses sur la peau qui apparaissent rougeâtres, et parfois grasses ou humides.
  • Écaillement de la peau, qui se traduit par des flocons jaunâtres ou blancs.
  • Peau qui démange et brûle, surtout sur le cuir chevelu.

Pour traiter cette maladie, il faut utiliser les Shampooings antipelliculaires médicamenteux, les lotions corticostéroïdes, les Crèmes antifongiques. Pour venir à bout de cette pathologie, on peut aussi avoir recours à la naturopathie. En utilisant par exemple l’huile (par exemple l’huile d’olive) pour ramollir et enlever les flocons, le shampoing à l’huile d’arbre à thé maison pour prévenir les éruptions.

Conclusion

Toutes ces 7 maladies peuvent très bien endommager votre peau et vos cheveux en vous amochant et en laissant des séquelles au niveau moral et psychologique. Mais avec tous ces traitements que nous vous avons proposés, les cauchemars de ces maladies seront désormais derrière vous. Pour un meilleur résultat, il est conseillé d’avoir l’avis d’un dermatologue qui saura diagnostiquer la pathologie et vous prescrire le médicament approprié.

Vous voulez lutter contre votre alopécie ?

Ça tombe bien, il existe des solutions :

Un homme chevelu après avoir trouvé les solutions contre son alopécie