Dutastéride : médicament contre la perte de cheveux

L’alopécie ou chute de cheveux est une maladie qui peut avoir diverses origines. Des études scientifiques ont pu révéler que les facteurs intervenant dans la croissance et la différenciation de la chevelure sont principalement d’ordres génétiques, nutritionnels (apports de protéines, fer, zinc, et vitamines B), environnementaux comme le tabac et soleil ou encore liés aux hormones.

Hormis les solutions naturelles que constituent certaines plantes, de nombreux médicaments ont été spécialement conçus pour faciliter la croissance des cheveux lorsque ce processus vient à être perturbé par des maladies comme l’Alopécie. Tout d’abord, il faut rappeler que certains produits sont disponibles à l’officine. Il s’agit des traitements « Conseils » tels que les compléments alimentaires, lotions capillaires et vitamines.

Et pour ce qui est des médicaments, on peut citer Le Minoxidil, la Spironolactone, le Finastéride, l’Acétate de Cyprotérone ou encore le Dutastéride. Dans les lignes suivantes, ce dernier traitement va faire l’objet d’amples explications quant à son mode d’action, ses indications et diverses études réalisées sur son efficacité dans le traitement de la chute de cheveux.

Présentation du produit

La Dutastéride est un médicament qui contribue à inhiber la production excessive des deux formes d’enzymes (type I et type II) de la DHT. Elle est utilisée dans le traitement des maladies comme l’hypertrophie de la prostate, le cancer de la prostate, la croissance excessive des poils du visage et du corps, dans le domaine de l’hormonothérapie transgenre ou encore en cas de chute de cheveux.

En effet, la Dutastéride est déjà reconnue dans certains pays comme le Japon et la Corée du Sud comme traitement de l’alopécie de type androgène à raison d’une dose de 0,5 mg par jour. Elle est aussi utilisée hors avis de mise sur le marché pour traiter la perte de cheveux chez les femmes.

La Dutastéride est actuellement commercialisée sous le nom pharmaceutique Avodart. Depuis 2002, il dispose d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Bien que le traitement contre l’Alopécie n’ait pas encore d’AMM, les études de la phase 3 réalisées sur le sujet sont très prometteuses.

Afin de mieux cerner son efficacité dans le traitement de l’alopécie, il est nécessaire de comprendre son mode d’action, plus précisément son rôle sur la DHT.

Action de la Dutastéride sur le DHT

L’Alopécie Androgénique est due à une conversion excessive de la testostérone en Dihydrotestostérone ou DHT. Ce processus s’effectue sous l’action de l’enzyme 5-alpha réductase au niveau des follicules pileux où la testostérone acheminée par voie sanguine est transformée.

Ainsi, plus les enzymes sont nombreux, et plus il y a de DHT qui, en quantité trop importante, affecte le cycle pilaire. Il faut rappeler que le cycle pilaire comprend trois phases : la croissance de la tige ou phase anagène, le repos ou phase catagène et la chute du cheveu ou phase télogène. Un cycle dure en moyenne 3 à 5 ans et est variable en fonction du sexe de l’individu, de la localisation et de la nature du follicule pileux. Les cycles capillaires se succèdent tout au long de la vie pour un total compris entre 20 et 30 cycles.

Lorsque ce nombre est respecté, un individu perd normalement entre 25 et 50 cheveux par jour. Mais si la DHT absorbée est en trop grande quantité, le bulbe pileux produit des cheveux de plus en plus fins, fragiles et courts jusqu’au point de former un duvet. Et lorsque la capacité de renouvellement du cheveu s’épuise, ce duvet disparaît pour aboutir à une calvitie irréversible.

Vous l’aurez sans doute remarqué : le dessus du crâne est plus affecté que les autres parties de la tête. Ceci est dû au fait que cette zone est plus sensible au DHT. La Dudastéride est un double inhibiteur des isoenzymes de la 5-a-réductase qui contribue à baisser le taux de DHT. De nombreuses études ont été réalisées à cet effet pour démontrer son efficacité en matière de chute de cheveux.

Quelques études menées

De nombreuses études ont été menées aussi bien sur des hommes que des femmes afin de démontrer que la Dutastéride devrait être utilisée somme solution alternative ans le traitement contre l’Alopécie.

Etude 1

Une étude menée en 2007 par des américains a permis de comparer la Dutastéride au Placebo dans le traitement de l’alopécie androgénique. L’étude portait sur 17 paires de vrais jumeaux dont l’âge était compris entre 18 et 50 ans. Ces derniers souffraient d’alopécie de stades différents (2, 3 et 4 sur l’échelle d’Hamilton-Norwood). Chaque paire de jumeaux présentaient un degré identique de développement de l’alopécie.

L’étude a duré au total 12 mois. Et sur cette période, un patient recevait du Placebo chaque jour tandis que son jumeau recevait 0,5 mg de Dutastéride. Le contrôle d’efficacité a été réalisé de différentes manières après les 6 premiers mois et à la fin de l’étude. Les patients ont été auto évalués à travers des questionnaires, une numération des cheveux a été effectuée et pour finir, des photographies ont été analysées par des experts.

Au bout des 6 premiers mois, l’on a relevé une baisse moyenne de 11 cheveux chez les patients qui recevaient du Placebo, tandis que chez ceux qui étaient traités à la Dutastéride, les cheveux avaient augmenté de 6,8. Le calcul effectué, on note un écart de +19,8.

Et au bout des 12 mois, les patients traités au Placebo avaient 3,8 cheveux en moins contre 16,5 cheveux en plus chez le groupe traité à la Dutastéride. Cette fois, la différence moyenne enregistrée est de +22,2. Il faut noter que suite à un problème technique survenu lors des comptages, ces résultats ont exclu 5 paires de jumeaux.

La différence de cheveux était facilement visible à travers les photos et du point de vue des experts, la Dudastérique a eu des effets bénéfiques sur le ralentissement de la chute et l’accélération de la croissance des cheveux. A travers les questionnaires remplis, les patients ont dit avoir remarqué une nette amélioration de l’aspect de leur chevelure et n’avoir constaté aucun effet secondaire. La preuve, tous ont pu continuer le traitement jusqu’à terme. Et à l’inverse de la majorité des autres patients, aucun jumeau traité à la Dutastéride n’a vu sa calvitie augmenter.

Etude 2

Plus tôt en 2005, des chercheurs américains ont également effectué une étude comparative entre la Dutastéride, la Finastéride et le Placebo. Le but était de voir lequel de ces 3 éléments permettrait de réduire plus efficacement la production de DHT dans le cadre d’une alopécie androgénique. Au total 416 hommes âgés entre 21 et 45 ans ont fait partie de l’étude randomisée. Ces derniers ont été séparés en trois groupes.

Les patients du premier groupe recevaient quotidiennement une dose de Dutastéride : soit 0,1 mg pour le premier sous-groupe, 0,5 mg pour le deuxième sous-groupe et 2,5 mg pour le troisième sous-groupe. Les patients du groupe 2 recevaient 5 mg de Finastéride tandis que ceux du groupe 3 avaient droit à 5 mg de Placebo. Ce processus dura au total 6 mois.

La numération a permis de constater une augmentation du nombre de cheveux des patients du groupe 1 qui était fonction de la dose de chaque sous-groupe. Et cette augmentation des cheveux était plus élevée en comparaison des groupes 2 et 3. D’autre part, le sous-groupe qui recevait une dose de 2,5 mg de Dutastéride a eu des résultats plus intéressants que ceux du groupe auquel l’on administrait 5 mg de Finastéride par jour.

L’analyse des photographies standardisées a notamment permis d’aboutir aux mêmes conclusions. D’autre part, une baisse du DHT a été enregistrée au niveau du cuir chevelu ainsi qu’une corrélation positive entre le taux de testostérone et la dose de Dutastéride.

Dutastéride : disponibilité et posologie

Avodart est la marque sous laquelle est commercialisée la Dutastéride en France. On peut en trouver en pharmacie avec ou sans ordonnance et aussi en ligne. C’est un médicament se présente sous forme de gélules à avaler une fois par jour. Son traitement s’étend sur plusieurs mois pour un minimum de 6 mois. Il est préférable de le consommer tous les jours, avec ou sans nourriture, à la même heure et accompagné d’un grand verre d’eau.

Dans certains pays, la Dutastéride se commercialise aussi sous les noms tels que Veltride, Duprost, Dutas, Dutagla, Dutakind, Dutaback ou encore Dutagen. Certains médicaments combinent les effets de la Dutastéride à d’autres composantes. On peut par exemple citer le cas du Veltam Plus (encore appelé « Tamsulosin and Dutasteride »), le Dutas-T ou encore la Tanoline-D.

Contre-indications et effets secondaires

Dans certains cas, il est formellement interdit de consommer de la Dutastéride. De même, quelques effets secondaires méritent d’être relevés.

Contre-indications de la Dutastéride

La Dutastéride peut irriter les lèvres, la bouche et la gorge si jamais la capsule venait à être brisée. De ce fait, il est conseillé de l’avaler directement sans mâcher. Lorsqu’une femme enceinte est exposée à ce médicament, y compris lorsque c’est son compagnon qui en consomme, cela est susceptible de causer des dommages à sa grossesse.

Effets secondaires de la Dutastéride

Comme beaucoup d’autres médicaments commercialisés sur le marché, Avodart est susceptible d’avoir des effets secondaires qui sont en général temporaires. Il s’agit entre autres des maux de tête et des malaises gastro-intestinaux.

Il existe également un très faible taux de développement de l’hypertrophie mammaire chez les hommes. De même pour un pourcentage (allant de 3,4 à 15,8 %) de patients masculins traités, l’on a pu observer des problèmes de dysfonctionnement érectile, perte de libido et diminution du volume de sperme. Ces effets secondaires sont surtout liés à la qualité de vie des patients et dans certains cas, ces effets persistent même après l’arrêt de la prise du Dutastéride.

Conclusion

Bien qu’elle ne soit pas prescrite aussi fréquemment dans le traitement de l’alopécie androgénique comme certains médicaments comme le Finastéride, la Dutastéride semble plutôt efficace à en croire de nombreux utilisateurs.