L'echelle de norwood pour expliquer l'alopécie androgénétique chez l'homme

Les échelles pour mesurer l’évolution de sa calvitie

La calvitie est l’étape où la perte de vos cheveux est complétement accélérée.

En fait, il s’agit de la dernière étape d’un processus que l’on appelle l’alopécie. Selon plusieurs études, 30 % des hommes âgés de 30 ans sont touchés par la calvitie. À 50 ans, nous trouvons 50 % des hommes touché par la calvitie.

Dit autrement, une fois vos 50 ans atteints, vous avez une chance sur deux d’avoir une calvitie. Ce n’est pas très rassurant et la calvitie est une crainte particulièrement présente chez les hommes.

Afin d’évaluer votre degré de calvitie et pouvoir prévenir la chute des cheveux à venir en adaptant votre comportement, votre mode de vie et afin de mettre en place des solutions ralentissant la perte totale de vos cheveux, des chercheurs ont crée des échelles afin de mesurer le stade et la gravité de votre alopécie.

Mesure avec l’échelle de Norwood – Hamilton

Du nom de deux docteurs qui ont élaboré et affiner cette méthode de mesure.

C’est le docteur James Hamilton qui, le premier, a établi une échelle de mesure de la calvitie dans les années 50. 20 ans après, dans les années 70, c’est le docteur O’Tar Norwood qui reprit le travail du docteur Hamilton dans le but d’affiner les mesures et la précision de ces dernières.

Les recherches du docteur Hamilton menées dans les années 50 montrent que la perte des cheveux est due, dans 90 % des cas étudiés, à un bouleversement hormonal.

En effet, la testostérone attaque le follicule qui est présent à la base de la racine de vos cheveux. Attaqué par la testostérone, le cheveu tombe et ne repousse plus. C’est donc une production anormalement élevée de la testostérone qui provoque ce chamboulement hormonal.

Par ailleurs, il ne faut pas vous inquiéter, il est normal d’avoir ce processus dans l’organisme humain et le point le plus haut de ce processus survient vers les 50 ans en moyenne, ce qui en totale adéquation avec ce que mettent en évidence les études, c’est-à-dire que 50 % des hommes âgés de 50 ans ont une calvitie.

La vie hormonale d’un homme évolue au fil du temps. Par ailleurs, il ne faut pas vous inquiéter, il est normal d’avoir ce processus dans l’organisme humain et le point le plus haut de ce processus survient vers les 50 ans en moyenne, ce qui en totale adéquation avec ce que mettent en évidence les études, c’est-à-dire que 50 % des hommes âgés de 50 ans ont une calvitie.

Puis, en vieillissant, votre niveau hormonal va progressivement se modifier.
Le but de cette échelle est de pouvoir détecter l’avancement de votre calvitie afin de mettre en place les traitements pour stopper ce phénomène le plus vite possible.

Le point le plus visible se trouve à 2 endroits du cuir chevelu. En réalité, il s’agit également des 2 zones possédant la plus grande densité de cheveux. Le premier point se situe sur les golfes, au niveau des temps, que l’on appelle également les golfes temporaux et au-dessus des yeux, que l’on appelle les golfes frontaux.

La seconde zone, elle, se situe au-dessus du crâne, qui est appelé le vertex.

Les différents stades

L’échelle de Norwood – Hamilton est composé de 7 degrés ou 7 stades vous permettant de vous situer dans le spectre de l’alopécie.

À chacun de ces stades, vous pourrez vous situer et ajuster le traitement le plus efficace afin de ralentir ou de stopper complétement la progression de la calvitie.

1er degré

Vous vous reconnaissez sans doute tous dans cette première étape vers la calvitie.

En réalité, il n’est pas véritablement possible de reconnaître si l’on est ou non dans ce premier degré. Il s’agit de remarquer une perte de cheveux normale, mais d’observer que ces golfes, donc la partie située au-dessus des yeux et appelée golfe frontal et au niveau de ses tempes, donc golfes temporaux s’éclaircissent.

Si vous remarquez cela, ne vous inquiétez pas, car il, pour le moment, encore impossible de prévoir si la chute des cheveux va s’avérer plus importante ou non.

2nd degré

Dans ce second palier, vous observez que vos deux golfes continuent de s’éclaircir, mais désormais, de manière symétrique.

Remarquez qu’au moins, ce ne sera pas disgracieux. Votre vertex, quant à lui continuer de s’éclaircir encore plus. À ce stade, si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, des solutions existent.

Vous pouvez en effet décider de suivre un traitement par photothérapie. Cette technologie, à base de LED va administrer des vitamines à vos cheveux afin de les tonifier et de retrouver du volume.

Si vous ne souhaitez pas être aussi drastique, vous pouvez opter par des masques vitaminés à appliquer sur le cuir chevelu. Le but ici est d’empêcher à un maximum de cheveux de tomber et de redonner un coup de fouet à l’écosystème de son cuir chevelu afin de le stimuler à produire plus de cheveux.

3e degré

C’est à partir de ce 3e degré qu’il faut prendre très au sérieux vos problèmes capillaires.

En effet, c’est à partir de ce point que l’on considère qu’il s’agit effectivement d’une calvitie. Les symptômes sont les mêmes que pour le 2nd degré, mais en plus prononcés. Il existe plusieurs solutions dès lors que vous êtes arrivé à ce stade.

Vous pouvez utiliser de la poudre, prendre des vitamines ou des compléments alimentaires afin de stimuler votre organisme. Si ces méthodes ne fonctionnent pas, il vous faudra procéder à un tissage ou à une greffe de cheveux. Il existe désormais des greffes qui se réalisent sans incision et qui ne laissent aucune cicatrice.

4e degré

Vous voyez de plus en plus le sommet de votre crâne.

5e degré

Ici, nous arrivons au stade le moins assumé de tous. Le sommet de votre crâne est complétement dépourvu de cheveux et les zones restantes, sur les côtés de votre tête peuvent se toucher.

6e degré

La calvitie progresse, à l’avant et à l’arrière de votre crâne.

7e degré

Dernier degré. Vous l’aurez compris, vous n’avez plus aucun cheveu où il vous reste les zones au niveau des temps et de la nuque.

Ici, vous pouvez envisager une greffe, mais vos chances de réussite sont quasi-nulles, une perruque ou encore une casquette, mais vous pouvez également choisir de le montrer et de ne pas en avoir honte. Comme nous l’avons dit, cela se produit pour 1 homme sur 2 après ces 50 ans.

Pour conclure, vous l’aurez compris, il existe différentes échelles mais celle de Hamilton-Norwood reste la plus fiable. Elle permet, par simple observation de déterminer notre degré d’alopécie et d’intervenir en conséquence afin de ralentir voire de stopper la progression de la calvitie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *