L’alopécie diffuse : ce qu’il faut savoir

L’alopécie diffuse est une affection caractérisée par une diminution de la densité capillaire sur l’ensemble du cuir chevelu. Elle s’oppose à l’alopécie localisée ou focale, qui se manifeste par une perte de cheveux inégale.

L’alopécie diffuse est essentiellement due à une perturbation de l’évolution normale du cycle de vie des cheveux, généralement sous l’influence d’un agent nocif. En général, après une période de 3-4 mois ou lorsque l’effet de l’agent nocif cesse d’exister, le phénomène s’atténue et l’amincissement est restauré. Il est souvent difficile à diagnostiquer, car l’amincissement est observé plusieurs mois (généralement 3-4) après l’effet de la cause possible, qui dans la plupart des cas n’est plus présente chez le patient à ce moment-là.

L’alopécie diffuse est courante et touche jusqu’à 50 % des hommes et des femmes. Bien qu’elle puisse toucher les deux sexes à tout âge, les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes.

Les causes de l’alopécie diffuse

L’alopécie diffuse peut être due à un grand nombre de facteurs qui provoquent un stress physique ou psychologique, à des maladies systémiques ou à des agents externes généralement pharmaceutiques. Plus précisément, les causes suivantes ont été signalées comme étant à l’origine de l’alopécie diffuse :

  • Le stress physique : par exemple après une opération chirurgicale importante, une infection grave, une forte fièvre, une hémorragie aiguë. En outre, de nombreuses femmes souffrent d’alopécie diffuse après l’accouchement en raison des changements hormonaux brusques. Un stress émotionnel intense, provoquant surtout une alopécie diffuse aiguë.
  • Des maladies chroniques : telles que l’anémie, le lupus érythémateux disséminé, l’amylose, l’insuffisance hépatique, l’insuffisance rénale chronique, les maladies inflammatoires de l’intestin, la dermatomyosite et d’autres infections chroniques comme le VIH et la syphilis secondaire. En outre, des maladies dermatologiques telles que le psoriasis, la dermatite séborrhéique et la dermatite de contact allergique ont été signalées comme causant une alopécie télogène diffuse.
  • Les troubles endocriniens : L’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie peuvent toutes deux provoquer une alopécie diffuse, qui régresse lorsque la personne se retrouve un état d’euthyroïdie. La perte de cheveux peut également se produire pendant la ménopause, en raison des changements hormonaux.
  • Les habitudes alimentaires : Un apport insuffisant en protéines, fer, zinc, acides gras essentiels et autres nutriments, principalement dû à des régimes alimentaires trop lourds ou à des troubles alimentaires (par exemple l’anorexie), est l’une des causes les plus fréquentes, en particulier chez les femmes. Les syndromes de malabsorption et les maladies du pancréas peuvent également entraîner une alopécie diffuse. Les carences en vitamine D et en biotine sont tout aussi dangereuses.
  • Les médicaments : tels que les contraceptifs oraux, les androgènes, les rétinoïdes pour le traitement de l’acné, les médicaments antithyroïdiens, certains antidépresseurs, les anticoagulants, la vitamine A, certaines catégories de médicaments pour le cœur et certains AINS. En outre, les médicaments utilisés en chimiothérapie pour divers cancers, qui sont cytotoxiques, agissent sur les poils en phase anagène, provoquant une alopécie anagène diffuse.
  • Les radiations : elles provoquent la chute des cheveux principalement dans les régions touchées. La radiothérapie, lorsqu’elle est effectuée à basse fréquence, a des effets réversibles sur la perte de cheveux, avec seulement une petite modification de la qualité des cheveux.

Les causes de l’alopécie circonscrite

L’alopécie circonscrite est principalement causée par le fonctionnement anormal du système immunitaire, qui entraîne à son tour une auto-immunité. En raison de cette condition, le propre système immunitaire du corps attaque par erreur les follicules pileux, perturbant ainsi la croissance normale des cheveux.

Ce trouble de la chute des cheveux est aussi parfois associé à d’autres catégories de maladies auto-immunes telles que la thyroïde, le lupus, la colite ulcéreuse, le vitiligo, l’arthrite rhumatoïde et les troubles allergiques. Les personnes ayant des antécédents familiaux sont également susceptibles de contracter cette maladie.

De plus, des facteurs tels que l’anxiété, le stress et la prise de certains médicaments sont également considérés comme des raisons de l’apparition de l’alopécie circonscrite.

Comment diagnostiquer l’alopécie diffuse ?


L’alopécie diffuse est généralement diagnostiquée cliniquement, avec un historique détaillé et un examen du cuir chevelu. Des tests supplémentaires peuvent être utilisés pour confirmer le diagnostic.

Comment soigner l’alopécie diffuse ?

L’alopécie diffuse est généralement réversible et, en quelques mois, l’amincissement des cheveux est restauré et les follicules pileux restent sains. Il est toutefois important que le patient coopère avec le dermatologue ou le chirurgien plastique spécialisé qu’il consulte, afin d’identifier l’agent précipitant qui a causé la perte de cheveux, car la possibilité que l’alopécie diffuse devienne chronique ou devienne un précurseur de l’alopécie androgénétique existe toujours. Dans ce dernier cas, les cheveux repoussent, mais les mèches sont plus faibles et plus fines.

Dans le cas d’une alopécie Télogène diffuse aiguë, la cause doit être identifiée ; lorsque le patient est isolé de la cause, la perte s’arrête instantanément et le cuir chevelu se rétablit en quelques mois. Dans le cas d’une alopécie Télogène diffuse chronique, les choses sont plus compliquées, car son apparition peut être attribuée à plusieurs facteurs. Dans les deux cas, il faut suivre un régime alimentaire contenant des nutriments et des protéines en quantité suffisante. L’administration de suppléments, comme la vitamine C qui améliore l’absorption du fer, la vitamine B qui a un effet suppressif sur le stress, la biotine et le zinc, peut favoriser la repousse des cheveux.

Si l’on soupçonne que la cause réside dans une forme quelconque de médicament, il est recommandé de changer ou d’arrêter le médicament pendant au moins trois mois, afin de confirmer s’il s’agit bien du facteur déclenchant.

Les options de traitement possible

Vous pouvez atténuer le processus de perte de cheveux en faisant recours à un traitement. Il existe actuellement des traitements pour vous aider à gérer l’alopécie diffuse :

  • Le minoxidil : Une solution topique de minoxidil à 2 ou 5 % sur le cuir chevelu deux fois par jour peut aider, en particulier dans les cas d’alopécie chronique diffuse.
  • La thérapie autologue a été testée dans des cas d’alopécie diffuse et est actuellement utilisée avec d’excellents résultats, en combinaison avec un traitement de soutien ou des médicaments. Dans ce traitement, une petite quantité de sang du patient est obtenue et centrifugée, activée par l’ajout de chlorure de calcium, puis injectée dans la zone affectée, où elle libère des quantités importantes de facteurs de croissance et de guérison, accélérant ainsi le processus de repousse des cheveux. La thérapie peut être répétée à intervalles d’un mois, jusqu’à ce que la croissance des poils dans la zone affectée soit rétablie à un degré satisfaisant. Chaque séance dure environ 30 à 45 minutes et ne nécessite pas d’anesthésie topique.
  • La thérapie LLLT (Low Level Laser Therapy) : En combinaison avec un traitement conservateur, la LLLT (Low Level Laser Therapy) peut être utilisée. L’application d’un laser à basse énergie avec des appareils mobiles pouvant être utilisée pour une thérapie à domicile, contribue à augmenter l’apport sanguin local dans la zone affectée du cuir chevelu, améliorant ainsi l’état nutritionnel des follicules pileux et accélérant le développement de nouveaux cheveux.

Conclusion

L’alopécie diffuse est une variété moins courante qui provoque une perte de cheveux apparemment aléatoire. Au lieu d’une calvitie clairement visible, l’alopécie diffuse amincit les cheveux sur toute la tête. Une personne atteinte d’alopécie diffuse peut perdre une quantité considérable de cheveux en les brossant, en les lavant ou simplement en passant sa main dessus.

L’affection peut ne pas être perceptible par les autres personnes au cours des premières semaines, bien que la perte continue de cheveux devienne évidente au bout de deux mois environ pour la plupart des gens. Une personne qui subit une perte de cheveux soudaine et importante doit consulter un médecin pour recevoir un diagnostic approprié.

Comme l’alopécie diffuse est normalement un problème temporaire et ne cause pas de complications de santé, les décisions de traitement sont largement laissées au patient. Des traitements sous forme d’injections de corticostéroïdes, de crèmes topiques et de chirurgie sont disponibles pour aider à ralentir la perte de cheveux et à favoriser la repousse dans les zones éparses.Une autre option pour améliorer l’apparence d’une perte de cheveux importante est la chirurgie de transplantation de cheveux. Les médecins peuvent expliquer en détail les différentes options de traitement et aider leurs patients à prendre les meilleures décisions.